Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2019

Fusée Dragon : lancement et amarrage à la station de l'ISS...

La capsule Crew Dragon lancée samedi par SpaceX pour une mission de démonstration pour la Nasa est arrivée dimanche à quelques kilomètres de la Station spatiale internationale (ISS), où elle s'est amarrée pour la première fois, selon des images retransmises en direct à la télévision.


Objectif ISS. La capsule, aussi appelée simplement Dragon ou Dragon 2 car elle est la version habitable de la capsule cargo utilisée depuis 2012, a effectué deux orbites depuis son lancement par une fusée environ 24 heures plus tôt, à partir du centre spatial Kennedy en Floride. Dragon est progressivement montée en altitude vers l'ISS, qui est en orbite autour de la Terre à environ 400 km d'altitude et à une vitesse de 28.000 km/h (elle fait le tour de la Terre en 90 minutes). Le véhicule s'est d'abord stabilisé à sept kilomètres derrière la station, et deux kilomètres et demi en-dessous.
Plusieurs étapes à franchir. Puis le centre spatial Johnson de la Nasa, à Houston, a donné le feu vert à la première phase d'approche, qui verra Dragon allumer ses propulseurs pour se rapprocher et "s'arrêter" à 400 mètres de la station. Vers 09h GMT, elle se trouvait à 3.000 mètres de la station, les deux appareils filant au sud de l'Australie, a annoncé la Nasa. Les vaisseaux à destination de l'ISS s'approchent en plusieurs phases, via des "portes" imaginaires. Après la porte de 400 mètres, Dragon se placera devant la station, à 150 mètres.


Amarrage prévu vers midi heure française. Puis, vers 11h GMT, l'amarrage automatique se fera. A l'intérieur de l'ISS, l'équipage organisera une cérémonie d'accueil: l'astronaute américaine Anne McClain, le cosmonaute russe Oleg Kononenko, et l'astronaute canadien David Saint-Jacques. Seul un mannequin, Ripley, se trouve à l'intérieur de la capsule. Il s'agit d'une mission test pour vérifier la fiabilité et la sûreté du véhicule, avant une mission habitée dans l'année, avec deux astronautes américains à bord.
La Nasa souhaite reprendre avec ce véhicule de SpaceX, et un autre en développement par Boeing, les vols habités depuis le sol américain, qui ont pris fin en 2011 avec l'arrêt des navettes spatiales. Seuls les Russes ont depuis un véhicule de transport vers l'ISS, le Soyouz.

Europe1 .fr - Europe 1 - dimanche 3 mars 2019

Écrire un commentaire