Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2018

Ces médias qui valorisent l'innovation locale...

Dans le journal La Croix du 9 novembre 2018, Mme Aude Carasco écrit un long article concernant le journalisme de solutions, qui "en parlant des initiatives citoyennes, sociales ou solidaires, fait évoluer le journalisme". Ce courant éditorial, qualifié également de journalisme constructif ou d'impact, traite des problèmes de société sous l'angle des solutions possibles. Il met en valeur les initiatives ou alternatives portées par des citoyens, élus ou entrepreneurs qui innovent à leur échelle.

Une dizaine de médias se sont spécialisés dans ce journalisme dont des revues (We demain), des magazines (Kaizen, Imagine demain le monde) ou des sites (Reporterre, ID l'Info durable). il y a aussi des émissions de radio et de télévision (Carnets de campagne, CO2 mon amour, Terra Terre ou des quotidiens comme Nice Matin, Libé des solutions, cahier Initiatives et solidarités dans La Croix… En France, une association comme Reporters d'espoirs travaille depuis 2004 avec La Journée des Solutions associant 50 rédactions. A l'échelle mondiale, Sparknews, lancé en 2012, organise chaque année un 'Impact Journalism Day" et partage sur son site des projets porteurs de solutions.

Chez nous, cela avait commencé en 2016 avec le quotidien Nice-Matin, suite à la mobilisation auprès des lecteurs en 2014 pour racheter le journal, se souvient Mr Damien Allemand, responsable numérique de ce journal régional alors en difficulté financière. Or, en 2 ans, "le titre a réussi à fédérer 10 000 abonnés autour d'une offre numérique collaboratrice et payante faisant la part belle au journalisme de solutions". Chaque mois, en effet, les abonnés à Monjournal votent parmi trois sujets proposés. Le thème retenu donne lieu ensuite chaque semaine à un reportage associant le lecteur (questions/réponses, réactions, enquêtes, entretiens) via "Facebooklive". Les lecteurs, représentés au Conseil d'Administration, assistent régulièrement aux débats organisés par la rédaction.

Tout d'abord, le journal avait mis en place des "trophées des solutions" récompensant les plus belles initiatives de la région. puis elle est allée plus loin en ouvrant, au sein de ses locaux, un espace pour valoriser l'écosystème local en permettant par exemple à de jeunes entreprises de tester leurs solutions auprès des lecteurs. Un documentaire en cours de montage de Mme Anne-Sophie Novel, docteure en économie du développement et journaliste, va montrer les bienfaits de ce type de démarche pour regagner la confiance du public. C'est déjà le cas au Danemark, aux Etats-Unis et à Londres, où le lien avec le lecteur a été crée.

Pour certains journalistes comme Mme Novel, "les médias ont un rôle important à jouer pour faire bouger la société toute entière. Il ne s'agit pas seulement de dénoncer, de rendre compte, mais surtout d'accompagner le lecteur dans ses réflexions et évolutions de comportement, de travailler avec des acteurs de la société agissants et montrer comment cette société émergente s'organise". Cette vision  est partagée par les acteurs de terrain comme Mr Jean-Yves Pineau, directeur des Localos, collectif qui accompagne les projets de développement local. 

Mais ce type de journalisme régional reste encore marginal en France. Peut-être faudrait-il former les journalistes, leur faire toucher du doigt ce qu'est l'E.S.S. (économie sociale et solidaire) et connaître ses enjeux… Pourtant, remarque Mr Denis Cheissoux qui anime CO2 mon amour depuis l'an 2000, "l'animal social que nous sommes a besoin  d'espoir pour avancer". Notre société est en mutation, reconnaît Mr J.D. Siegel (We Demain). Il voit cependant que certains, via des partenariats avec des marques, cherchent "un verdissement de leur image", mais le mouvement vers un journalisme des solutions semble bien en marche.

Pour aller plus loin, lire l'ouvrage de Mr Emile Kovacs publié cette année par Librinova intitulé: "Journalisme des solutions ou la révolution de l'information".

Lyliane

Écrire un commentaire