Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2018

Disclose, le premier média d'investigation français à but non lucratif vient de naître...

Mr Richard Sénéjoux dans le journal Télérama a interviewé Mr Geoffrey Livolsi au sujet du premier média d'investigation français nommé "Disclose" c'est à dire révéler. Ce multimédia totalement gratuit sera financé uniquement par des dons. En Amérique (ProPublica) et en Allemagne (Correctiv), des journalistes d'investigation indépendants enquêtent déjà sur des sujets d'intérêt public comme l'environnement, la justice sociale, la santé publique, la délinquance financière, l'agroalimentaire, la surveillance des libertés...

Les  travaux, multimédias de nos journalistes d'investigation français, (écrit, photo, vidéo, audio) seront publiés sur le site gratuit www.disclose.ngo et par des médias partenaires. Des accords ont déjà été signés avec Mediapart, Radio France et Konbini, qui disposeront de l'exclusivité des enquêtes labellisées Disclose. Le média Disclose est né au sein d'Informer; il est piloté par Mr Livolsi et il a été crée en 2015 pour s'opposer à la première mouture de la loi sur le secret des affaires. Mr Livolsi est le coauteur de l'enquête sur le Crédit Mutuel déprogrammée par Mr Vincent Bolloré sur Canal+. Avec lui travaille aussi Mr Mathias Destal, un ancien de Marianne spécialiste de l'extrême-droite.

C'est le Comité éditorial qui décide des sujets d'enquêtes. ce comité est composé d'une quinzaine de journalistes habitués à l'investigation comme Mr J.P. Canet (cocréateur de Cash Investigation et ex-rédacteur d'Envoyé Spécial, Mr Benoît Collombat (France inter), Mme Valentine Oberti (Quotidien sur TMC) ou Mr P. Pujol (La Marseillaise). L'adhésion qui coûte 40 euros permettra aux disclosers de pouvoir proposer des sujets d'enquête. cette association est à mi-chemin d'un média et d'une ONG. Elle lance sa première levée de fonds avec KissKissBankBank et discute avec les mécènes. Elle table sur un budget de 400 000 euros la première année et espère le doubler très vite. Environ 70% des ressources seront consacrées aux enquêtes d'équipes de 2 à 4 journalistes et coordonnées par un rédacteur en chef.

Pourquoi ne pas soutenir Disclose car avoir l'enquête à cœur est un gage de démocratie?!

Lyliane

 

Écrire un commentaire