Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2018

Illectronisme, la nouvelle exclusion sociale...

Dans Valeurs Mutualistes, la revue mensuelle de la MGEN, un article concernant l'illectronisme a attiré mon attention. A l'occasion des Journées nationales d'action contre l'illettrisme du 8 au 15/9/2018, nous apprenons que l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (ANLCI) et le Syndicat de la presse sociale (SPS) se sont associés pour faire converger leurs actions sur le terrain. Une sensibilisation à l'illectronisme y a été ajouté, car le fossé numérique se creuse dans notre pays.

En effet, si près de 9 Français sur 10 sont équipés de smartphones, tablettes ou ordinateurs, connectés à Internet, nombreux sont celles et ceux qui éprouvent un "mal-être " numérique. Selon l'Institut CSA par exemple, "un quart des personnes interrogées s'estiment désemparées au moment d'effectuer un achat ou une déclaration fiscale en ligne. 19% d'entre elles renonceraient même à des démarches administratives ou liées à un loisir sur le Net en raison de leurs difficultés". Ce sont indifféremment des femmes ou des hommes, des citadins ou des ruraux.

Fort de cette enquête, le SPS a entrepris d'alerter pouvoirs publics et acteurs économiques. Son objectif est de mettre sur pied d'ici la fin d'année un laboratoire d'idées et de conseils constitué d'experts, afin de parvenir à une convergence de solutions utiles et acceptables pour tout le monde. Car comment aider les exclus du numérique? Des formations, des points numériques, des dispositifs? Des associations comme Emmaüs Connect et We techCare oeuvrent déjà au développement de plateformes d'apprentissage pour certains publics. Une stratégie nationale de mise en avant des initiatives et de fédération des acteurs semble  néanmoins nécessaire.

De plus, il y a encore des foyers (6% environ) qui ne bénéficient pas de l'Internet haut débit. En principe d'ici 2020 ce devrait être solutionné, mais il faudra veiller au respect des engagements pris. Le nouveau guichet "Cohésion Numérique des territoires", doté de 100 millions d'euros, devrait être opérationnel dès 2019. Il s'agit au fond de renforcer les dispositifs existants et de faciliter l'accès à tous les publics des outils numériques par une ergonomie et un langage plus simple. Mr Mounir Majhoubi, Secrétaire d'Etat chargé du numérique, semble avoir pris la mesure des questions posées. Il propose des plans à brève échéance pour réduire le fossé numérique existant.

Pour approfondir le sujet, contacter: sps.fr, agencedunumerique.gouv.fr, strategie.gouv.fr ou solidarites-actives.com.

Lyliane

Écrire un commentaire