Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2018

Découvrir l'hospitalisation à domicile ou HAD...

Une formule est peu utilisée et pourtant elle permet d'être soigné(e) dans un environnement familier: il s'agit de l'hospitalisation à domicile ou HAD. La France compte 302 structures HAD autorisées actives et 110 000 personnes ont été ainsi soignées en 2017. Environ 6% de l'activité HAD s'effectue en Ehpad. Selon le Journal Valeurs Mutualistes de la MGEN, tout le territoire national est couvert par une offre HAD. Les établissements de santé mutualistes représentent près de 6% de l'offre et 10% des journées en HAD sont réalisées au sein de structures privées.

C'est un médecin hospitalier ou un médecin traitant qui décide d'une hospitalisation à domicile. En effet, il faut obligatoirement une prescription médicale pour sa mise en place avec l'accord du patient et du médecin traitant référent. Pour confirmer sa faisabilité, une évaluation préalable est nécessaire. En chimiothérapie, le protocole est défini par le médecin oncologue. Un plan de soins est établi et le patient ainsi que le ou les aidants en sont informés.

Peuvent être pris en charge en HAD les personnes dont l'état de santé ne nécessite pas une surveillance continue et l'accès immédiat à un bloc opératoire ou à un équipement d'imagerie médicale. Par contre, toute personne dont l'état de santé demande des soins de niveau hospitalier et l'intervention d'une équipe pluridisciplinaire (médecins, infirmières, aides-soignantes, kinés, psychologues...) est éligible à ce dispositif. Les pansements particuliers, soins palliatifs, chimiothérapies, nutrition parentérale ou entérale, assistance respiratoire, qui sont des soins lourds et complexes, peuvent cependant se faire en HAD.

La qualité de vie des patients s'en trouve améliorée car il y a moins de déplacements et le décor est moins traumatisant qu'à l'hôpital. Pour les familles également, cela peut être considéré comme psychologiquement plus facile. Parfois, un réaménagement du domicile et du mobilier s'avère nécessaire (lit médicalisé, matelas anti-escarre, salle de douche accessible en fauteuil...).

Pour en savoir davantage, consulter sur Internet www.trouversonhad.fr ou www.solidarites-sante.gouv.fr ou même www.fnehad.fr et www.has-sante.fr.

Lyliane

Écrire un commentaire