Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2018

Acidose: comment alcaliniser son terrain?

Dans le journal Biocontact N°289 d'avril 2018, un article de Mme Justine Lamboley, naturopathe, a retenu toute mon attention car il peut intéresser beaucoup d'entre nous. En effet, en raison du stress, d'un rythme de vie hyperactif, d'une alimentation dénaturée, trop grasse, raffinée ou transformée, d'une santé fragile (diabète, cancer) ou d'un régime amaigrissant, l'équilibre entre acides et bases à l'intérieur de notre organisme est souvent perturbé. Or, alcaliniser notre terrain permet d'être en meilleure forme, le plus possible de bonne humeur, d'avoir davantage d'énergie et de se protéger des maladies. Donc c'est bénéfique à tout âge et notamment aux étudiants en période d'examens.

Le pH du sang est généralement compris entre 7,32 et 7,42. Le pH urinaire s'élève normalement autour de 6,5 le matin et de 7,5 le soir. Notre organisme fait tout pour maintenir au mieux ces pH. Ce sont le liquide extracellulaire, le mésenchyme, les poumons, le foie et les reins qui équilibrent ce pH dans le sang comme dans les tissus du corps. Pour mesurer son pH urinaire, on peut se procurer des bandelettes de papier "tournesol" en pharmacie ou en boutique bio. Pendant 5 jours à 3 reprises selon l'heure, mesurer le pH et ensuite faire la moyenne. Si le pH est inférieur à 7, on est en acidose. Entre 7 et 7,5 on est plus ou moins en recherche d'équilibre. Au-delà de 7,5, l'urine est alcaline.  

"Un repas équilibré au niveau des acides et des bases", écrit Mme Lamboley , "devrait être dans un rapport 1/3 d'aliments acidifiants pour 2/3 d'éléments alcalinisants". Les fruits et les légumes bio (crudités notamment dont ail, oignons, carottes, avocat, concombres de même que bananes, kakis, pomme de terre cuite  et jus de légumes) aident à alcaliniser le corps. En respirant davantage, en marchant 20 minutes par jour, en méditant, en pratiquant des sports doux et non des exercices cardios, en entretenant des pensées positives, comme en  créant autour de soi un environnement relaxant, on aide également à alcaliniser le terrain. 

Il faut savoir, en effet, qu'une surcharge acide favorise les processus inflammatoires. Fatigue chronique, dépression, douleurs articulaires, ostéoporose, eczéma, psoriasis, diabète, maladies cardio-vasculaires, cancer, maladies d'Alzeihmer sont réputés évoluer sur un terrain acide... Aussi, rétablir en permanence notre équilibre acide-base est essentiel pour rester en bonne santé.

Selon la naturopathe citée plus haut, faire une cure détox ou jeûner au moins 3 jours de suite une à deux fois par an permettrait de régénérer notre organisme. La correction du terrain par du bicarbonate de soude, du citron ou par des compléments alimentaires serait délicate. Elle recommande cependant le lithotamme (pH 9), le sérum de Quinton,  l'algue Klamath, le jus d'herbe d'orge, les infusions de prêle, d'ortie et de poudre de bambou Tabashir.

Pour approfondir le sujet, lire l'ouvrage de Mme Lamboley "Jeûner à la maison", le guide pratique d'une cure détox. Sur internet, consulter par exemple : www.jeuneralamaison.fr.

Lyliane

Écrire un commentaire