Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2018

Exploiter de mieux en mieux les pouvoirs de notre cerveau...

 La lecture de l'ouvrage de 375 pages des Drs Deepak Chopra et Rudolph E. Tanzi, publié chez G. Trédaniel en 2016 et intitulé «Le fabuleux pouvoir de votre cerveau» mériterait sans doute plusieurs articles tant il est dense et complet. Je me bornerai ici à en tracer les grandes lignes en espérant donner au lecteur le désir d'aller plus loin. Le défi lancé par ces deux auteurs est en effet immense: alors que les scientifiques affirment que nous utilisons à peine 5% du potentiel de notre cerveau, Mrs Chopra et Tanzi nous proposent, au fil de leurs démonstrations présentées en 3 parties distinctes, d'en exploiter 100%! Grâce à «une exploration scientifique d'avant-garde», basée sur des exemples concrets ( Einstein, Bouddha, un nouveau-né, un joueur d'échec de 13 ans, des moines bouddhistes...), ils nous donnent non seulement des clés pour accéder à notre potentiel cérébral inemployé, mais surtout afin d'y trouver ouverture, sérénité et bien-être, jusqu'à «devenir des cerveaux éveillés».

La première partie du livre s'emploie à nous montrer la merveille de connexions et de promesses de développement que constitue notre cerveau. Grâce à lui, en effet, nous sommes d'une part un leader donneur d'ordres en tous genres et un inventeur susceptible de créer des boucles de connexions adaptées au changement, d'autre part également un enseignant capable d'acquérir des talents inconnus et enfin un utilisateur plein de sagesse, afin de le maintenir en bon état de marche. Une distinction est faite d'emblée entre le cerveau de base qui tend à rester en terrain connu (habitudes, passivité, conditionnements...) et «le super-cerveau, qui fait de chaque jour un monde nouveau». Globalement, notre mental est à l'origine de la conscience, alors que notre cerveau est vivant, quasi illimité, capable même par sa plasticité de guérir de ses lésions après un AVC.

Dans la seconde partie, nous abordons les 4 parties distinctes de notre cerveau: tout d'abord, la part la plus instinctive (survie, pulsions) commandée par notre cerveau le plus archaïque, le cerveau reptilien. Puis, le cerveau émotionnel (peur, désir )relié au système limbique. Ensuite, le corps calleux pour le cerveau dit intellectuel et enfin le cerveau intuitif, qui fait appel à une expérience d'éveil stimulant notamment une partie du néocortex et des neurones miroirs. Etre conscient, c'est reprendre le contrôle, alors que se sentir unique et relié à l'univers implique la conscience de soi. Le bonheur durable, affirment nos deux auteurs, n'est pas dans la sécurité matérielle: c'est une appréciation personnelle qui s'appuie sur un mode de vie sain, un esprit ouvert sur le monde et de belles relations, un juste équilibre entre travail, exercice physique, sommeil et divertissement et sur un cœur en paix. Quant aux crises personnelles que nous traversons tous, ne seraient-elles pas des défis proposés à notre être, nous proposant d'analyser s'il est bon de nous retirer pour avoir une vue d'ensemble de la situation, d'attendre le coup de main ou le conseil d'une personne extérieure ou de trouver un sens à l'épreuve, nécessitant d'éventuels ajustements dans notre vie? Le cas de la santé du corps physique, de la mémoire est également évoqué sous l'angle d'une possible auto-guérison du corps par l'utilisation du mental, en étant soi-même en quelque sorte son propre «effet placebo». La maladie d'Alzheimer, dont Mr Tanzi est un expert reconnu, n'est pas oubliée: il pose un regard plein d'espoir et de lumière sur cette forme de démence qui nous effraie. Exercice physique, stimulation intellectuelle, alimentation méditerranéenne peuvent être de bons supports de prévention...

La troisième partie est divisée en deux parties distinctes: d'une part la longévité et le vieillissement, qui dépendent certes de notre corps mais aussi de nos conditionnements, nos modes de vie, nos engagements choisis. La mort est évoquée comme une acceptation d'un processus faisant partie du cycle de vie de nos cellules. Toutefois, sans prêter attention aux sceptiques, chacun de nous pourra peut-être un jour avoir le déclic et, par la méditation ou d'autres voies plus directes, faire le voyage intérieur vers la Source Universelle Lumineuse (appelée Dieu par certains) qui semble nous être proposée...

Lyliane

 

Écrire un commentaire