Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/03/2018

Comment parler de la mort à nos enfants et petits-enfants?

Le Journal La Croix du 7/1/2018 s'interroge sur la meilleure manière de répondre aux questions des enfants concernant la mort. Mme Evelyne Montigny, journaliste, après certaines recherches conclue:" En parler le plus clairement possible en montrant que la mort fait partie de la vie". Les enfants voient en effet les fleurs se flétrir, les feuilles des arbres tomber, leurs grands-parents vieillir et ils peuvent peu à peu "comprendre qu'on meurt quand on est âgé, dans l'ordre des générations". Toutefois, ils entendent parfois parler d'accidents de personnes jeunes, de maladies mortelles touchant des enfants... Alors peut venir la question de leur propre mort.

Comment être vrai sans trop les inquiéter? se demande Mme Montigny. Elle rappelle tout d'abord qu'autrefois c'était un sujet passé sous silence, soigneusement évité. Mme F. Dolto, quant à elle, a d'emblée préconisé de ne pas mentir aux enfants. Ils pourraient sinon vivre des insomnies, avoir peur de ne pas se réveiller au matin. Les non-dits sont pour eux parfois pires que la réalité, car ils sentent qu'on leur cache quelque chose. La psychanalyste proposait de répondre :"On meurt quand on a fini de vivre". Si l'enfant souhaite aller plus loin, l'article recommande d'évoquer une cause à la mort, afin de rassurer l'enfant. Par exemple: cette personne avait des reins ou un foie trop fragile, qui n'ont pu être soignés ou bien elle a été victime d'un accident de la route car le chauffeur a fait une imprudence. On peut aussi lui demander ce qu'il imagine, comment il sent les choses...

Parler de nos propres convictions religieuses est délicat. Les enfants demandent souvent si la mort est irréversible et où se trouvent les disparus? Nous pouvons, certes, avec un jeune évoquer l'idée d'une vie  éternelle ou sur un autre plan, mais en présentant cela comme notre croyance et notre espérance. En grandissant, l'enfant a besoin que nous soyons authentique avec lui. S'il vit dans un foyer où les parents sont croyants, il peut avoir entendu parler de "résurrection" à travers les Evangiles. Faire la différence toutefois entre ce que notre foi nous inspire et la réalité de la fin du corps. Des ouvrages existent pour les tout-petits comme:" Les questions des tout-petits sur la mort" de Mme Marie Aubinais chez Bayard ou "C'est quoi la mort" de Mr Michel Piquemal (Albin Michel Jeunesse) ou même "Où es-tu Lulu?" de Mme Laurence Pérouème (Naïve). 

Lyliane

Écrire un commentaire