Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2017

Se soigner en fonction de son type de microbiote...

Selon le Journal Plantes et Santé, notre flore intestinale joue un rôle fondamental dans notre organisme. En effet, au cours des dernières années, des scientifiques français ont décodé les gènes microbiens qui sont abrités dans nos intestins et ils ont souligné le rôle clé de ce qu'ils nomment le microbiote. Nous sommes, écrit Mme A. Gadenne dans ce journal, véritablement "sortis de l'ère pasteurienne, qui nous a longtemps fait considérer les bactéries et autres microbes comme des ennemis à abattre". Des ouvrages ont également joué un grand rôle comme le best seller " Le charme discret de l'intestin" de Mme Giulia Enders paru aux Editions Actes Sud  et  "Les bactéries, des amies qui vous veulent du bien" du Pr Gabriel Perlmuter et du Dr A.M. Cassar, paru aux Editions Solar. 

Dorénavant, les chercheurs ont pris conscience que notre microbiote fonctionne comme un organe à part entière. A partir de la naissance en effet une symbiose s'installe progressivement: la  richesse de la flore est favorisée par un accouchement par voie basse et un allaitement au sein. Elle se stabilise autour de 2-3 ans, mais elle se modifie chez la personne âgée vers 65 ans car la biodiversité diminue. Une alimentation saine à base de végétaux notamment est alors particulièrement recommandée. En tout état de cause, nos cellules intestinales sont capables d'assimiler certains nutriments, de faire la synthèse des vitamines K et B12 essentielles au renouvellement cellulaire et à la fabrication des globules rouges.

En parallèle, l'article souligne que la Phyto-aromathérapie et des compléments alimentaires (charbon végétal, aloe Vera, propolis...) peuvent soigner les déséquilibres de ce microbiote et leurs symptômes ( dysbiose, candidose, diarrhées, ballonnements...), car les microbes sont nos alliés contre les maladies. Aussi, les anti-inflammatoires, les antibiotiques et l'aspirine seraient plutôt à réserver aux cas d'urgence. Par contre, des probiotiques, des extraits de pépins de pamplemousse, des bourgeons de noyer, des huiles végétales riches en oméga 3, de la citrulline, de la glutamine... seraient capables de restaurer la flore intestinale.

Le Dr Bruno Donatini, gastro-entérologue, a développé une méthode originale  pour déterminer à quel type appartient le microbiote de ses patients. Le premier type est dominé par les bactéries du genre " Bactéroides", correspondant au régime occidental riche en viande. Le second contient plutôt des bactéries "Prevotella" lié aux régimes végétariens. Quant au troisième, il contient a un haut niveau de "Ruminococcus". A l'aide d'un test respiratoire, il mesure dans l'air expiré certains gaz qui témoignent du type de bactéries du patient. Ce médecin, qui soigne depuis plusieurs années des personnes souffrant de la maladie de Crohn ou de syndrome métabolique, forme à sa méthode des thérapeutes au sein du Collège européen de médecine intégrative (www.ecim.pro).

Il s'agit véritablement d'une sorte de révolution, qui pointe la vie moderne, l'alimentation industrielle, la pollution, le stress comme responsables de nombreuses pathologies digestives allant de l'obésité à l'anorexie, des troubles obsessionnels compulsifs aux allergies et des rectocolites hémorragiques à des cancers digestifs... Cultivons donc notre microbiote avec une alimentation saine, tout en évitant au maximum tous les traitements médicamenteux qui détruisent la flore intestinale!

Lyliane

 

 

 

Écrire un commentaire