Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2017

Des enfants avant d'être des malades...

En interviewant Mme Véronique Motel, coordinatrice de scolarité pour l'Association l'Ecole à l'Hôpital, la MGEN nous informe sur ce métier au chevet des enfants hospitalisés. En effet, l'Education Nationale dispose d'un centre scolaire à l'Hôpital Necker Enfants Malades à Paris. Environ 35 enseignants sont engagés dans ces cours en chambre en tenant compte du temps d'hospitalisation des enfants et de leur état de santé.La grande majorité des enfants, c'est à dire 500 enfants environ, sont volontaires pour continuer les cours à l'hôpital. Seuls 20 malades environ les refusent. Les cours, qui ont reçu l'agrément de l'Education Nationale, durent de 15 minutes à une heure et demie et l'emploi du temps tient compte de chaque cas. 

De plus, l'association gère aussi des hospitalisations à domicile en partenariat avec les Services d'Assistance Pédagogiques à Domicile (SAPAD) de l'Education Nationale. Les volontaires de ce service à domicile sont rémunérés et leurs déplacements sont couverts. Un enseignant coordinateur et un Inspecteur de l'Education Nationale (DASDEN) assurent le suivi du dispositif concernant ces jeunes élèves malades ou accidentés qui reçoivent des soins à domicile. et qui sont signalés par les établissements scolaires pour une période d'absence excédant 15 jours. 

Les enseignants choisis pour les cours à l'hôpital sont à la retraite pour les trois quart d'entre eux. Pour les autres, il leur est demandé un niveau minimum de bac+3 et une motivation forte. En SVT et en Histoire, le manque de professeurs du second degré se fait sentir... C'est pourquoi l'Association lance un appel pour que d'autres personnes disponibles (retraitées ou non) s'engagent aux côtés des 500 enseignants bénévoles déjà en activité à ce jour.

Pour se renseigner ou s'engager, joindre sur le site www.ecolealhopital-idf.org.

Lyliane

Écrire un commentaire