Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2017

Plus de 20 000 hérissons meurent en France chaque année à cause de la paperasserie !

Hérissons en Danger ! COORDINATION
France

2 AOÛT 2017 — En deux clics sur vos smartphones, merci de faire signer cette pétition à tous vos amis et votre famille en cette période de vacances ! Nous l’avons lancée il y a un an déjà ! La pétition pour les delphinariums a abouti au bout de deux ans. Alors, gardons espoir ! Car chaque année, 20 000 hérissons ne sont pas sauvés en France à cause d’une loi inique et totalement inefficace dont seule la France a le secret. Et les grandes organisations environnementales, dont la Fondation Nicolas Hulot, ont laissé passer en jugement un bénévole reconnu de tous pour avoir sauvé et relâché de nombreux hérissons. Un vrai scandale ! 
Nous sommes très pessimistes, car aujourd'hui Monsieur Nicolas Hulot est ministre de la transition écologique et solidaire, et malgré que l'on n'ait jamais rapporté de cas de hérisson ayant égorgé un mouton, il ne daigne toujours pas aligner notre législation sur celle de nos voisins anglo-saxons. Pour rappel, plus de 25 000 hérissons sont sauvés en Angleterre dans 800 centres. À peine 1800 hérissons sont sauvés en France dans les seuls 20 centres habilités. Ce gouvernement voulait libérer les énergies citoyennes, mais la paperasserie, les corporatismes et les privilèges semblent toujours d’actualité. Et que dire des centaines de hérissons à peine blessés qui sont euthanasiés dans les centres qui récoltent les plus grosses subventions alors qu’ils pourraient être relâchés dans des jardins privés ?! Une horreur... Décidemment l’approche de la sauvegarde de la faune sauvage dans l’hexagone est digne des siècles les plus obscurantistes ! 
Tout ceci alors même que les plus grands scientifiques européens et même français sont d’accords : Le hérisson européen va disparaître ! Gilles Bœuf, ex-président du Muséum national d’histoire naturelle qui préside aujourd’hui le conseil scientifique de l’Agence française pour la biodiversité nous prévient : " Une chose frappe : les espèces communes s’effondrent... Si on détruit les écosystèmes, les espèces communes s’en vont aussi, autant que les espèces rares. Ces dernières ne disparaissent pas toujours en premier. En France, c’est dramatique pour le hérisson et les grenouilles…"

Commentaires

.

Écrit par : Jérôme | 15/08/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire